Gestion des produits forestiers non ligneux au profit des petits producteurs : ISRA/BAME pour une prise en compte dans les politiques publiques
Mardi 17 Juillet 2018
  • 10th International Conference of the Peanut Research Community.
  • L’ISRA AU SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE 2018
  • ISRA - KOPIA Jardin de démonstration
  • Amélioration et développement de la recherche au Sénégal
  • Voir le film documentaire sur le riz contre saison et pluvial au CRA de Saint-Louis et le CNRA de BAMBEY.
  • 18ème édition de la FIARA

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

PRESENTATION & OBJECTIFS
+ En savoir plus
RECHERCHES & RESULTATS
+ En savoir plus
CENTRES DE RECHERCHES
+ En savoir plus

Zones écologiques

Fil d'actualité

Gestion des produits forestiers non ligneux au profit des petits producteurs : ISRA/BAME pour une prise en compte dans les politiques publiques

 Le Bureau d’Analyses Macro-Économiques de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA/BAME) et ses partenaires ont conduit depuis 2013, dans les régions de Tambacounda et Kédougou, le projet « Produits Forestiers non ligneux  au Profit des Petits Producteurs (4 P). Financé par le CORAF/WECARD à travers ses fonds compétitifs, ce projet à dimension régionale, regroupant le Sénégal, le Burkina Faso, le Cameroun, le Gabon et la République démocratique du Congo, visait à encourager le développement de politiques, de programmes et de stratégies de gestion et de valorisation des ressources naturelles, basés sur ces ressources afin de renforcer leur contribution au bien-être des petits producteurs.  A son terme, son coordonnateur national, Dr Djiby DIA, après s’être réjoui de la mise en place d’une plateforme d’innovation autour de la gomme mbep (Sterculia setigera) et du fruit du baobab (Adansonia digitata), a préconisé la prise en compte de ces produits dans la politique de gestion des ressources naturelles en invitant la présidente du Réseau des parlementaires du Sud-Est, Mme Yaye Awa DIAGNE et ses collègues de faire le plaidoyer pour une meilleure prise en compte des PFNL dans les politiques publiques.Il l’a fait savoir au cours de l’atelier de clôture qui s’est tenu le 30 septembre 2016

ouvert par le  Directeur Général de l’ISRA et qui a regroupé des parlementaires, des membres du Comité de réforme du code forestier, de la plateforme et de l’équipe de recherche du projet.« Ces PFNL constituent une source de revenus supplémentaires non négligeables pour les producteurs, y compris pour les femmes dans le monde rural et participent largement à la sécurité alimentaire des ménages », soutient le Directeur de ISRA/ BAME. Pour qui, les PFNL nécessitent une large prise en compte dans les politiques de gestion des ressources naturelles. C’est pourquoi il recommande le renforcement des moyens matériels, financiers et logistiques des services techniques, pour faire face aux fléaux des feux de brousse, des coupes abusives, de la transhumance, de l’élagage des arbres et de la surexploitation.Aussi, préconise-t-il la généralisation des conventions locales et des Plans d’Occupation et d’Affectation des Sols (POAS), le développement d’un système de financement adapté aux PFNL et la mise en place d’organisations locales et nationale des exploitants de produits forestiers. Tout comme la participation des collectivités locales, la concertation avec tous les acteurs concernés et la mise en place des plateformes regroupant les acteurs pour lever les différentes contraintes.  Toutes choses qui concourent à améliorer la législation en la matière. « Dans le domaine législatif et réglementaire, les différentes dispositions prises ont connu une évolution positive en matière de gestion du secteur forestier en général. En effet, le concept de conservation pure et intégrale des ressources naturelles, assorti de lois, décrets et règlements, a évolué pour prendre en compte à la fois les besoins des populations, « propriétaires des ressources », d’où la nécessité de valoriser financièrement et économiquement ces ressources et de chercher à garantir leur durabilité pour les générations futures », renseigne le BAME dans un document. Qui poursuit : « c’est ainsi que plusieurs textes de lois et de règlements ont vu le jour, mettant l’accent sur la participation effective des populations à la base dans la conception des politiques et stratégies de gestion durable des ressources naturelles renouvelables. Cependant, il existe très peu de réglementations spécifiques à la commercialisation des PFNL dans les pays d’intervention du projet 4P. Cela entraine une forte pression sur l’exploitation de ces ressources ».

 

 

 


Infos générales

Recherches en cours
Les parutions de l'ISRA
Isra sur facebook
Achives Réseaux sociaux Recevez la lettre d'information SUPPORTS ET RESSOURCES
Gardez le fil RSS
Facebook
Twitter
Viadeo

Soyez les tous premiers à recevoir les résultats de nos recherches, à bénéficier de nos publications...

Restez connectés

 
 

Toutes les ressources
regoupées ;présentées par théme ;en pdf; Word


http://toponitech.com/isra/templates/isra1/images/isra_7_1.jpg