Sample Resume For Pharma Freshers Cm Becoming A Technology Firm Case Study Book Report Powerpoint Presentation Rubric Middle School Perfect Dark Datadyne Research Paper

ISRA/CDH : Mme Jeanne DIATTA NDOUR intègre le corps des chercheurs

A la faveur de la brillante soutenance de sa thèse sur le sujet « Vers la maîtrise du rendement et de la qualité de la mangue au Sénégal : déterminants de la floraison, et impact de pratiques culturales et de facteurs environnementaux » à l’Ecole doctorale Sciences de la Vie, de la Santé et de l’Environnement (ED-SEV) de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD), Madame Jeanne DIATTA NDOUR du Centre pour le Développement de l’Horticulture de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA/CDH), jusque-là Cadre supérieur technique, a intégré le corps des chercheurs de l’institut en tant que Chargée de Recherches. L’acte institutionnel a été posé à travers une séance d’animation scientifique qui s’est tenue le Mercredi 25 juillet 2018 à la salle de conférence du CDH. C’était en présence du Directeur du Centre, Monsieur Youga NIANG, de celui de l’Unité d’Information et de Valorisation des Résultats de la Recherche (ISRA/UNIVAL), Dr Cheikh Tidiane DIOP, de Dr Mamadou CISS, en charge de la Formation à la Direction scientifique, de Dr Saliou NGOM, Coordonnateur de l’unique programme de recherches sur « l’Amélioration de la productivité et de la compétitivité des cultures horticoles » et de Monsieur Cheikh NGANE en sa qualité dePrésident de la Coopérative Fédérative des Acteurs de l’Horticulture du SENEGAL.
Avec ordre et précision, comme du papier à musique, Docteur Jeanne DIATTA NDOUR a traité du sujet « La phénologie du manguier : un levier pour une meilleure gestion des dégâts des mouches des fruits ». Dans ses travaux consacrés principalement à la variété « Kent », elle a analysé les déterminants de l’élaboration du rendement et de la qualité de cette mangue dans les conditions du SENEGAL en utilisant des méthodologies et des outils développés dans l’Ile de La Réunion. Un travail que les participants ont d’autant plus apprécié à cette séance d’animation scientifique que le « Kent » se révèle comme une variété hautement économique pour le SENEGAL où la production de mangues joue un rôle crucial dans l’économie et la sécurité alimentaire. En ce sens qu’il est un important pays producteur et qui exporte vers l’exigent marché européen, jusqu’à 7000 Tonnes par an. Cette animation scientifique vient après la brillante soutenance de thèse de Dr Jeanne DIATTA NDOUR, avec la mention « Très honorable », qui a traité du thème « Vers la maîtrise du rendement et de la qualité de la mangue au Sénégal : déterminants de la floraison, fructification, et impact de pratiques culturales et de facteurs environnementaux ». Les retombées scientifiques de ces travaux permettront ainsi de faire un diagnostic de l’élaboration du rendement et de la qualité de la mangue au Sénégal et de caractériser les interactions entre les facteurs culturaux et environnementaux, le fonctionnement de l’arbre, le rendement et la qualité des fruits. De plus, ils apporteront des connaissances contribuant à améliorer la durabilité économique (rendement, qualité du fruit) et environnementale (gestion de l’eau) de la culture de la mangue au SENEGAL. L’acte institutionnel a été posé à travers une séance d’animation scientifique qui s’est tenue le Mercredi 25 juillet 2018 à la salle de conférence du CDH. C’était en présence du Directeur du Centre, Monsieur Youga NIANG, de celui de l’Unité d’Information et de Valorisation des Résultats de la Recherche (ISRA/UNIVAL), Dr Cheikh Tidiane DIOP, de Dr Mamadou CISS, en charge de la Formation à la Direction scientifique, de Dr Saliou NGOM, Coordonnateur de l’unique programme de recherches sur « l’Amélioration de la productivité et de la compétitivité des cultures horticoles » et de Monsieur Cheikh NGANE en sa qualité dePrésident de la Coopérative Fédérative des Acteurs de l’Horticulture du SENEGAL. Avec ordre et précision, comme du papier à musique, Docteur Jeanne DIATTA NDOUR a traité du sujet « La phénologie du manguier : un levier pour une meilleure gestion des dégâts des mouches des fruits ». Dans ses travaux consacrés principalement à la variété « Kent », elle a analysé les déterminants de l’élaboration du rendement et de la qualité de cette mangue dans les conditions du SENEGAL en utilisant des méthodologies et des outils développés dans l’Ile de La Réunion. Un travail que les participants ont d’autant plus apprécié à cette séance d’animation scientifique que le « Kent » se révèle comme une variété hautement économique pour le SENEGAL où la production de mangues joue un rôle crucial dans l’économie et la sécurité alimentaire. En ce sens qu’il est un important pays producteur et qui exporte vers l’exigent marché européen, jusqu’à 7000 Tonnes par an. Cette animation scientifique vient après la brillante soutenance de thèse de Dr Jeanne DIATTA NDOUR, avec la mention « Très honorable », qui a traité du thème « Vers la maîtrise du rendement et de la qualité de la mangue au Sénégal : déterminants de la floraison, fructification, et impact de pratiques culturales et de facteurs environnementaux ». Les retombées scientifiques de ces travaux permettront ainsi de faire un diagnostic de l’élaboration du rendement et de la qualité de la mangue au Sénégal et de caractériser les interactions entre les facteurs culturaux et environnementaux, le fonctionnement de l’arbre, le rendement et la qualité des fruits. De plus, ils apporteront des connaissances contribuant à améliorer la durabilité économique (rendement, qualité du fruit) et environnementale (gestion de l’eau) de la culture de la mangue au SENEGAL.

Articles Similaires