Animation scientifique du CNRF : le concept du « Village Climato-intelligent » au menu des travaux

Le Centre National de Recherches Forestières de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA/CNRF) a organisé, le mercredi 29 mai 2019 à l’auditorium du Pôle de Recherches de Hann (PRH), une journée d’échanges et de partage sur le village climato-intelligent. La rencontre dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Directeur Général de l’ISRA, Dr Alioune FALL a permis d’échanger sur le concept, l’approche et les acquis de l’expérience de Daga Birame, dans la région de Kaffrine, qui, depuis 2014, sert de village-pilote de cette innovation. Tout comme elle a contribué au renforcement du partage et à la diffusion de ses résultats en vue de faciliter sa valorisation scientifique, socioéconomique et sa mise à l’échelle.
Le début des travaux a été marqué par la présentation de Dr Adja Madjiguène DIALLO qui a mis le curseur sur le contexte et l’objectif de la rencontre.

Il revenait ensuite à la Directrice du CNRF, par ailleurs point focal du World Agroforestry Centre (ICRAF) au SENEGAL, de faire la genèse de ce concept. Dr Diaminatou SANOGO a ainsi rappelé que c’est pour pallier aux multiples effets du changement climatique que L’ISRA a développé un modèle holistique dénommé Village Climato Intelligent(VCI) à Kaffrine grâce au soutien du programme de recherche du CGIAR sur le Changement Climatique Agriculture et la Sécurité Alimentaire (CCAFS) Afrique de l’Ouest et du Nœud Sahel ICRAF ’Afrique de l’Ouest et de et ses partenaires . Le VCI prend en charge trois principaux défis que sont : la sécurité alimentaire, l’adaptation et l’atténuation à la variabilité et au changement climatique et met en avant quatre axes majeurs d’intervention. Il s’agit des pratiques d’agriculture climato-intelligente, des services et informations climatiques en relation avec l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM), du développement de pratiques à faibles émissions et des politiques et institutions pour des systèmes alimentaires résilients face au climat.
En somme, a-t-elle résumé, l’objectif principal de ce modèle est de contribuer à l’amélioration des capacités de résilience des communautés et écosystèmes aux contraintes liées au changement climatique.
Après les travaux modérés par Dr Malayni DIATTA, les participants ont salué la pertinence de ce concept dont les bonnes pratiques représentent un pilier stratégique très important pour l’amélioration des conditions de vie des communautés rurales vulnérables aux effets désastreux du changement climatique dans le contexte du Plan Sénégal Emergent (PSE).
Un modèle qui a généré les résultats et impacts suivants:
-Changement de comportement des producteurs
-Intégration de l’information climatique dans le choix des variétés et dans la conduite des itinéraires techniques
-Planification stratégique de la saison aux ressources réellement disponibles
-Adoption par les producteurs, de la RNA, au bout de 4 ans
-Adoption du Paquet Technologique Agroforestier Climato-Résilient integrant l’arbre, les bonnes pratiques culturales ainsi que l’utilisation des prévisions et informations climatiques
-Renforcement de l’adaptation et de la résilience des producteurs face aux changements climatiques des adoptants
-Amélioration de la carte variétale dans le VCI,
-Domestication des fruitiers forestiers qui est un moyen efficace pour soutenir durablement l’entreprenariat
-Mise en défens de 128 ha et la réhabilitation des parcs de baobab qui ont permis Adoption d’ atteindre la neutralité de la dégradation des terres dans le village

Articles Similaires

X