CLOTURE OFFICIELLE DE AMMA 2050 : les acteurs livrent leurs prévisions


Le projet Analyse Multidisciplinaire de la Mousson Africaine 2050 (AMMA-2050) est un consortium de scientifiques émanant de 16 institutions de recherche sénégalaises, africaines et européennes. Il « vise à générer des connaissances qui minimiseraient les incertitudes sur les projections climatiques d’ici 2030, 2040 et 2050 et leurs incidences sur l’agriculture et les inondations, afin de favoriser une meilleure planification des politiques agricoles et d’aménagement de territoires en Afrique de l’Ouest ».

Le Laboratoire National de Recherches sur les Productions Végétales de l’ISRA (ISRA/LNRPV) a organisé la réunion de partage des résultats de ce Projet du 10 au 14 juin 2019, dans les prémisses de l’hôtel Baobab à Somone. La journée du 12 juin a été consacrée à la clôture officielle de AMMA 2050. Outre les scientifiques et acteurs du développement, cette rencontre présidée par le Secrétaire général de l’ISRA, Dr Mbaye DIOP au nom du Directeur général, a vu la présence de plusieurs autres parties prenantes, notamment représentants de départements ministériels, parlementaires, organisations paysannes, société civile, partenaires techniques et financiers, etc.
A ces différents participants à la rencontre, des messages clés ont été distillés à travers les exposés de l’équipe de coordination du Projet. Desquels messages correspondent aux résultats des recherches multidisciplinaires visant à accroître la compréhension du climat régional et comment il va changer, et aussi appliquer ces connaissances à des questions pratiques de développement.
D’autres temps forts de la rencontre ont été les sketches opérés par des acteurs professionnels qui ont par moment laissé la place à des participants sur la scène. Ces productions riches en enseignement ont permis de théâtraliser et mettre en évidence les positions de chaque acteur impliqué dans le secteur du développement rural sur le phénomène des changements climatiques.
L’objectif de la rencontre qui a été très participative et inclusive a été bien atteint. Les évidences scientifiques livrées dans le cadre de ce projet par rapport à l’évolution du climat ouest-africain sur le moyen et le long terme constitueront des outils dans la planification de l’adaptation, la résilience de l’agriculture et la gestion des phénomènes d’inondation.

Articles Similaires

X