Evaluation annuelle du projet « Village pilote » : les activités de 2018 passées au crible

Le lundi 28 janvier 2019, Korea Program on International Agriculture (KOPIA) et l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) ont procédé à l’évaluation annuelle du projet « Village Pilote » qui intervient dans les villages de Mbar Bawane, Mbousso et Kébé Mbawane, dans le bassin arachidier.

« Pour un coût de 150 000 dollars sur 3 ans, soit un peu plus de 97 000 000 de francs CFA, le projet compte aider les paysans du Bassin arachidier par le transfert de technologie pouvant contribuer à l’augmentation des revenus des petits producteurs et à la sécurité alimentaire dans cette zone. Ce, en s’activant dans l’aviculture par l’amélioration de la production de la volaille locale ; l’agriculture familiale par le renforcement des bonnes pratiques agricoles et le maraîchage par les bonnes techniques de compostage, de récolte et post-récolte afin d’améliorer la production de 30 à 50% et augmenter leurs revenus.

L’atelier qui s’est tenu au Pôle de Recherches de Hann (PRH) a été présidé par le Directeur scientifique de l’ISRA, Dr El Hadji TRAORE au nom du Directeur Général empêché, ayant à ses côtés, le Directeur de KOPIA/SENEGAL, Dr Kim Jin Bae, le Coordonateur du projet, Dr Emile Victor COLY Directeur de la DPV, représentant le MAER, Dr Alfred Kouly TINE et les différents responsables, ainsi que les représentants des différents bénéficiaires.

A cette occasion, les acteurs ont passé en revue les activités et identifié les contraintes à lever pour une bonne exécution dudit projet.

Au terme des travaux, il a été identifié les différents facteurs pouvant compromettre la réussite dudit projet, et formulé une batterie de  recommandations pour atteindre ses objectifs.

A ce titre, les participants encouragent une meilleure implication des bénéficiaires dans les orientations stratégiques, l’accroissement de l’engagement des bénéficiaires dans la mise en œuvre du projet, de meilleures mesures de sécurisation en termes de qualité du matériel de construction en prenant compte de la spécificité de chaque localité et plus de pragmatisme dans la livraison du matériel comme les semences.
Aussi, les responsables comptent mettre à la disposition des bénéficiaires un ensemble d’infrastructures de qualité dans les domaines du maraîchage, de l’aviculture, et de l’élevage.
Concrètement, des technologies comme des semences certifiées, du matériel de stockage, et outils de production massive de volaille locale, d’amélioration de la fertilité des sols entre autres seront mises à la disposition des populations de la zone d’intervention du projet. A ces mesures d’accompagnement pour l’autonomisation financière des paysans, s’ajoute l’électrification des poulaillers des bénéficiaires du projet.

 

 

 

 

 

 

 

Articles Similaires

X