Fin de leur stage à KOPIA/SENEGAL : Mlle Haemin HA et M. Hyeongon KIM ont présenté leurs travaux

Mademoiselle Haemin HA et Monsieur Hyeongon KIM ont terminé leur stage à KOPIA CENTER SENEGAL , le 01 janvier 2019.  A  l’instar de leurs devanciers  dans ce centre, ils  ont procédé à la présentation des résultats de leurs travaux.

C’était le lundi 14 janvier 2019, à la salle de conférence de KOPIA sise au Pôle de Recherches de Hann, en présence du Directeur Scientifique de l’ISRA, Dr Elhadji TRAORE, du Directeur de KOPIA Center SENEGAL , Dr Kim Jin-BAE et du Directeur de ISRA-UNIVAL, Dr Cheikh Tidiane DIOP. Des spécialistes de l’aviculture, Dr Fatou Tall LO et M. Mamadou Bocar THIAM du LNERV étaient aussi de la rencontre.

Mlle HA qui a travaillé sur le sujet « Test de performance productive des poules pondeuses et des poulets de chair » en a conclu que ces espèces peuvent être adoptées au SENEGAL. Mieux, leur développement peut engendrer des retombées économiques non négligeables pour le pays.  

Mais faudrait-il pousser les recherches pour parvenir à l’augmentation de  la production d’œufs.  Mlle HA conseille aussi de veiller à la désinfection des poulaillers et à la diminution du taux de mortalité des pondeuses et poulets de chair. Tout comme elle préconise de  mesurer régulièrement la consommation alimentaire pour connaître  leur performance productive.

M. Hyeongon KIM a présenté ses travaux sur le « Test  d’adaptabilité  du sésame au changement climatique ».  L’objectif de la recherche était de trouver des variétés de sésame coréen adaptées au climat sénégalais et de les distribuer aux agriculteurs coréens et sénégalais pour augmenter la production de sésame dans chacun des deux pays. Au terme de ses travaux, il recommande la culture du sésame coréen au SENEGAL. En ce sens qu’il s’est bien adapté au SENEGAL avec un rendement élevé. De plus, les sésames coréens sont plus petits que le sésame sénégalais et ont l’avantage d’être faciles à cultiver en raison de leur période de croissance rapide. Les variétés coréennes ont pris environ 70 jours pour être récoltées, là où la sénégalaise a pris environ 100 jours. Le rendement différait de la production potentielle, particulièrement la 32-15 a montré la plus grande différence. Avec le réchauffement climatique récent et la généralisation des phénomènes météorologiques anormaux, il est fort possible que la zone climatique de la république de COREE se transforme en un climat subtropical séparé par la saison tempérée et la saison des pluies.

Articles Similaires

X