Connla And The Fairy Maiden Summary Essay Mesbah Michael Blood In Macbeth Thesis Essay On Why Want To Join Indigo Airlines

Le SNRASP dévoile son nouveau programme d’orientation stratégique et d’évaluation du potentiel scientifique et technique

Chargé de systématiser la coopération entre les structures nationales ayant des compétences et capacités de recherche dans les domaines agricoles et agroalimentaires, le Cadre de concertation du Système National de Recherches Agro-Sylvo Pastorales (SNRASP) a organisé, le mardi 17 février 2020 au Pôle de Recherches de Hann (PRH), un atelier d’échanges de son nouveau programme d’orientation stratégique et de l’évaluation du potentiel scientifique et technique. C’était pour partager les grands axes de ses réponses aux nouvelles préoccupations des acteurs de ce secteur. Ce, après la mise en œuvre de ses deux premiers documents sur « l’élaboration de l’Analyse du potentiel scientifique et plan d’orientations stratégiques et techniques de la recherche agricole et agroalimentaire au SENEGAL » ; et « la révision et à l’actualisation du document élaboré » qui ont certes permis d’améliorer la collaboration entre les différentes entités du SNRASP, mais aussi ont révélé des insuffisances et des faiblesses dans son organisation et son fonctionnement. S’y ajoute l’apparition de nouvelles demandes de recherches des producteurs et de nouvelles opportunités. La cérémonie d’ouverture de l’Atelier a été présidée par Monsieur Mouhamadou Takha SAMB, Président du Comité de pilotage du SNRASP et de Gestion du FNRAA (CPG). Selon M. SAMB, le cadre de concertation du SNRASP devient de plus en plus un puissant levier de collaboration et d’échanges. Toutefois, a-t-il révélé, le principal défi des institutions membres sera de faire fonctionner et d’assurer la durabilité de ce cadre. Il a aussi rappelé les enjeux et défis qui interpellent la recherche avec la modernisation de l’agriculture, le développement des infrastructures rurales et la montée en puissance de l’agrobusiness. Le Secrétaire permanent de cette structure qui regroupe des Organisations Non Gouvernementales (ONGs), des utilisateurs, le secteur privé, les universités et autres institutions d’enseignement supérieur et institutions de recherche, pour sa part, a rappelé que leur démarche consiste à contribuer à décloisonner les différentes institutions et à favoriser l’émergence d’équipes de recherche performantes sur la base de leurs avantages comparatifs. De l’avis de Monsieur Moussa FALL, sa mise en place traduit la volonté des institutions membres d’avoir un instrument d’intégration des différentes composantes du système national de recherche agricole et agroalimentaire. Il constitue un puissant levier de collaboration et d’échanges. C’est un signal fort adressé à tous les enseignants-chercheurs et à tous les chercheurs pour les inciter à travailler ensemble et à faire face, de façon solidaire, à l’immense défi que constitue notre capacité à être compétitif et à participer à l’émergence des technologies d’avant-garde ; dans un secteur où la mondialisation s’affirme avec force et rapidité. Au terme de cette rencontre, les participants ont estimé que la mise en œuvre des orientations stratégiques de ces deux documents permettra d’améliorer la collaboration entre les différentes composantes du SNRASP à travers l’élaboration et l’exécution de projets pluridisciplinaires et multi-institutionnels.

Articles Similaires