Pré programmation scientifique et budgétaire 2019 : ISRA/UPV indique la voie pour améliorer ses performances

Dans le cadre de la préparation de la programmation scientifique et budgétaire 2019 de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), son Unité de Production de Vaccins (ISRA/UPV) a organisé une rencontre avec ses partenaires, le mercredi 21 Août 2019 à sa salle de réunions. Entouré de son staff, Dr Yaya THIONGANE, Directeur de ladite structure, a fait la présentation de la situation annuelle de la production de vaccins.

A l’issue de cette rencontre statutaire de l’ISRA dont les résultats constitueront le substrat du programme que l’Unité va soumettre au prochain Comité Scientifique et Technique (CST) de l’établissement, la structure peut avoir le sentiment du devoir accompli.

De cette présentation, il ressort que l’exercice 2018-2019 est marqué par la double obtention de la certification ISO 9001 version 2015 par le laboratoire de production de vaccins viraux et des premières Autorisations de Mise en Marché (AMM) de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)  pour les dix (10) vaccins les plus actifs de l’unité. Mais aussi, par l’acquisition, avec l’appui du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS), d’un nouveau lyophilisateur qui va augmenter la capacité de production de la structure.

Dans la foulée, Dr THIONGANE a révélé que l’unité est tenue de se conformer aux directives du Plan Stratégique de Développement (PSD) 2018-2022 de l’ISRA à travers une contribution, à hauteur de 30 millions de doses en 2022, à l’approvisionnement du monde rural en vaccins.

En se projetant dans l’avenir, poursuit-il, l’UPV a également fait le focus sur l’éradication de la Peste des Petits Ruminants (PPR) à l’horizon 2030. Une enzootie dans la plupart des régions d’Afrique qui est décrite comme la maladie virale des petits ruminants la plus destructrice et la première contrainte sanitaire à la production de ces espèces. La propagation continue d’une telle maladie constitue une menace aux moyens de subsistance des petits exploitants et éleveurs des zones rurales sur le continent africain.

Cependant, l’UPV doit relever un certain nombre de défis pour tenir son rang de référence dans la production de vaccins vétérinaires à l’échelle continentale. Il s’agit entre autres, de la maintenance des équipements de froid, de l’acquisition des intrants de production par les appels d’offres et de l’amélioration du système de production pour passer du système réactionnaire au système automatique. Mais aussi, de la mise en œuvre de la convention de quatre cents cinquante (450) millions de francs CFA par an qui lie l’ISRA et le Ministre de l’Elevage et des Productions Animales (MEPA) pour la fourniture de vaccins et le diagnostic de maladies.

Aussi, l’UPV doit œuvrer au maintien de la certification ISO 9001 version 2015 obtenue par le laboratoire de production de vaccins viraux jusqu’au 05 février 2022, à compléter à vingt cinq (25), le nombre d’AMM de vaccins de l’ISRA dans l’espace UEMOA et à la rentabilité financière de ses vaccins vétérinaires.

Quant aux partenaires présents à cette rencontre, ils ont fait les suggestions suivantes à l’Unité de Production de Vaccins: la mise en place le vaccin bivalent, la réactualisation des fiches techniques des vaccins et des livrets d’information pour améliorer sa politique de Marketing.

Articles Similaires

X