Production de riz et d’oignon : les bons points de la Coopération ISRA/KOPIA

La collaboration entre l’ISRA et KOPIA se porte bien ! Mieux, elle se bonifie et promet des lendemains meilleurs pour l’introduction et le test de nouvelles variétés culturales au Sénégal. C’est le principal enseignement qu’il faut tirer de la réunion d’évaluation de leurs deux projets sur la riziculture et la culture d’oignon qui s’est tenue le 21 décembre 2018 au Pôle de Recherches de Hann (PRH) de l’ISRA.
L’atelier qui visait spécifiquement l’évaluation des échanges de connaissances et de technologies sur les deux spéculations a été présidé par le Directeur Général de l’ISRA, Dr Alioune FALL qui avait à ses côtés le Directeur de KOPIA Sénégal, Dr Kim Jin BAE, le Directeur scientifique de l’ISRA, Dr El Hadji TRAORE, le Directeur de ISRA/CDH, M. Youga NIANG, celui de ISRA/BAME, Dr Djiby DIA et de plusieurs partenaires venus de la DPV, de l’ANCAR et d’ associations de producteurs.
Après l’aperçu sur les objectifs et activités du projet, les présentations des responsables des deux projets ont permis aux participants d’échanger sur les résultats à ce stade.
De ces échanges, il est ressorti que ces emprunts technologiques adaptés aux conditions de cultures locales ont généré des résultats plus que satisfaisants. Et l’une des principales recommandations de la réunion consiste à l’introduction d’une nouvelle variété de riz d’un cycle de 60 à 65 jours dans les zones de la Vallée du Fleuve Sénégal, du Bassin arachidier et de Kolda. Un test multi-local, suivi d’une formation des producteurs de ces zones dans ces nouvelles technologies sont aussi préconisés pour enrichir le portefeuille variétale en tenant compte des conditions des différentes zones et sous-zones. « Au total, nous avons trois (3) variétés qui ont déjà montré d’intéressantes performances. A côté de la Nerica 8, il existe 2 autres variétés non encore homologuées », s’est réjoui Dr Alioune FALL qui s’est félicité du travail de l’équipe coordonnée par le Dr Ghislain KANFANY de ISRA/CNRA de Bambey.
Pour le deuxième projet qui porte sur la culture de l’oignon, le Directeur Général de l’ISRA a invité la coordonnatrice, Mme Fatou Diop MBACKE et son équipe à axer leurs efforts sur la qualité du produit local. Une production jusque-là caractérisée par un « oignon qui n’est pas bien raffermi, gorgé d’eau et difficile à sécher et à conserver ». Et pour ce, il faut s’atteler à l’instauration et le respect d’un système de production de semences d’oignon à même de rendre durable le système de production pour ne pas redescendre en dessous de l’actuel niveau de 460 000 tonnes. Mais aussi, à l’étalement de la production pour rendre le produit de cette plante potagère disponible tout le long de l’année.
Au chapitre des perspectives de la coopération entre l’ISRA et ses partenaires sud coréens, figure un projet portant sur la culture du sésame qui est perçue de nos jours, comme une filière porteuse. En ce sens qu’en dehors des opportunités économiques qu’elle offre avec un incitatif marché international, elle améliore le pouvoir d’achat et la qualité de l’alimentation des populations.
En Définitive, s’est félicité le Dr Alioune FALL, la coopération entre les deux parties participe activement à l’atteinte des objectifs du PRACAS, avec notamment l’autosuffisance en riz et en oignon.

 

Articles Similaires

X