Productions halieutiques et aquacoles

Dans le domaine des recherches sur les productions halieutiques et aquacoles :

Des données précises sont mises à la disposition des décideurs et des acteurs de la pêche par la recherche. Ces informations concernent la pêche artisanale, la pêche chalutière thonière, la pêche chalutière sardinière, l’activité des bateaux pélagiques étrangers, la situation des stocks de petits pélagiques, l’importance de la production de la pêche en provenance des pays limitrophes (Guinée Conakry, Guinée Bissau, Gambie et Mauritanie) et débarquée au Sénégal, l’état de connaissances scientifiques sur les stocks de démersaux et de pélagiques côtiers exploités et sur leurs habitats le long des côtes sénégalaises et de l’hydro climat du Sénégal. Ces informations ont permis de faciliter la prise de décision au ministère en charge de la Pêche. Les recherches ont également permis d’identifier des zones potentielles pouvant abriter des Zones de Pêche Protégée (ZPP) et des récifs artificiels au niveau de la région naturelle du Cap-Vert et sur la Petite Côte.

Le Centre de Recherches Océanographiques Dakar-Thiaroye (CRODT) a réalisé une évaluation directe de l’environnement hydroacoustique des stocks de petits pélagiques en collaboration avec l’Institut Atlantique de Recherches Scientifiques en matière des Pêches et de l’Océanographie de la Fédération de Russie (FGUP « Atlantida »). Ce travail a permis l’estimation de la biomasse totale des petits pélagiques sur le plateau continental sénégalais et de caractériser l’environnement hydroacoustique des petits pélagiques le long des côtes du Sénégal (température, salinité, oxygène, ichtyo, zoo et phytoplancton).

D’importantes avancées ont été également notées dans la connaissance des aires marines protégées (AMP). Ces espaces et outils de gestion des ressources halieutiques ont été caractérisés, leur fonctionnement analysé, la gouvernance passée en revue. Ils s’avèrent d’excellents outils de gestion des ressources halieutiques reconnus de tous les acteurs. Des indicateurs simplifiés de suivi des AMP sont disponibles.
Les travaux de recherche de l’ISRA ont pu également définir les modèles de croissance de certaines espèces en définissant la relation entre certains paramètres morphologiques du poisson. Il s’agit notamment de la relation entre le rapport taille/poids et longueur de l’otolithe ; de la relation longueur/largeur des otolithes. Les résultats sont intéressants et permettent de dégager des caractéristiques normatives utiles comme outils d’aide à la décision dans la gestion de nos pêcheries, notamment dans la négociation des accords de pêche avec l’UE.

X