Réunion d’évaluation annuelle du SIIL : les résultats du SENEGAL montrés en exemple !

Le Programme d’intensification durable de l’agriculture (SIIL) est mis en place depuis 2016 par l’initiative « Feed the Future » de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID).C’est avec le concours de Kansas State University de Manhattan aux USA pour favoriser une augmentation des productions agricoles à partir des terres cultivables avec un minimum d’impacts sur l’Environnement et les ressources naturelles dans six (6) pays dont le SENEGAL, le BURKINA FASO, la TANZANIE et l’ETHIOPIE. Il est également présent au BENGLADESH et au CAMBODGE.
Au SENEGAL, il est mis en œuvre sous la coordination du Centre d’Etude Régionale pour l’Amélioration de l’Adaptation à la Sécheresse (CERAAS) de l’ISRA pour accroître, sur un minimum de surface cultivable les rendements de mil dont la culture occupait 70 % des terres cultivables, là où le produit représente 60 % de la production de céréales locales. Il s’y ajoute une veille permanente pour la préservation des sols.
Après CAMBODGE en 2018, le SENEGAL a accueilli la deuxième réunion d’évaluation décentralisée, du 8 au 10 Avril 2019 pour faire le bilan des activités dans les différents pays bénéficiaires.
La rencontre présidée par le Directeur Général de l’ISRA, Dr Alioune FALL a permis de dévoiler les résultats du SENEGAL marqués par de nombreuses et importantes réalisations.
De l’avis du Coordonnateur national du Programme, Dr Aliou FAYE de ISRA/ CNRA de Bambey, les résultats obtenus sont une réponse face à la lancinante question de l’alimentation et de la nutrition des populations dont les taux démographiques ne cessent de s’accentuer avec des superficies cultivables qui ne cessent de se dégrader. Il a révélé la mise au point de variétés de mil à double usage, notamment pour l’alimentation humaine et la biomasse pour l’alimentation du bétail. La dissémination des innovations agricoles avec un programme d’engagement des jeunes en Agriculture a été aussi prise en charge.
Autant de réalisations qui, à ses yeux, méritent d’être mises en exergue en perspective d’une seconde phase de ce programme.
Un choix d’autant plus important qu’en 2032, la population du SENEGAL dépassera la barre des trente (30) millions d’habitants, alors que les superficies de production continuent de se rétrécir sous l’effet des phénomènes de salinisation, d’acidification et de dégradation des sols, a expliqué Dr Aliou FAYE.
Le Directeur Général et le Secrétaire Général de l’ISRA ont reçu des diplômes de reconnaissance de la part du SIIL pour récompenser leur engagement dans l’exécution de ce programme.

Articles Similaires

X