Session 2019 du Comité Scientifique et Technique (CST) de l’ISRA, au menu : bilan et perspectives

 

Les rideaux sont tombés sur l’édition 2019 du Comité Scientifique et Technique (CST) de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA). Du 04 au 07 novembre, les membres de cette instance venus d’horizons divers se sont penchés sur l’état d’application des recommandations du CST de 2018, les activités de 2019 et le programme de 2020. Ils ont passé au peigne fin les travaux menés par l’ISRA sur des thématiques liées à l’élevage, aux productions végétales, forestières, à la recherche halieutique et à la socio-économie rurale. Parmi les nombreux sujets au menu de ces travaux, le CST s’est surtout attelé à échanger sur l’évaluation agronomique et socioéconomique des systèmes agricoles, la séquestration du carbone et l’émission de gaz à effet de serre dans le secteur agricole, l’appui à la transition écologique et le renforcement des réseaux et des capacités institutionnelles des céréales en Afrique. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER), Professeur Moussa BALDE qui s’est félicité du niveau de recherche agricole des chercheurs sénégalais. Il dit y accorder une place de choix dans le développement dudit secteur agricole pour booster l’émergence économique tant souhaitée par le Président de la République.

Faisant la synthèse des travaux clôturés par le Conseiller Technique N° 1 du MAER Monsieur Younoussa MBALLO, le Professeur Aboubacry SARR, Président du CST, s’est réjoui de la participation inclusive des chercheurs et de leur apport à la réflexion scientifique de l’institut. Au nom du Directeur Général de l’ISRA, le Directeur Scientifique a rappelé que le CST est un moment important dans la vie de l’institution. En ce sens qu’il traduit, en actes, la vision du président et des autorités pour une agriculture compétitive, durable et qui tire la croissance économique. Dr El Hadji TRAORE a salué l’apport du Comité Scientifique et Technique dans la marche de l’Institut. Et que ses recommandations sont arrimées au Plan Sénégal Emergent (PSE) dans son volet agricole à travers le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS).

Articles Similaires

X